Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de tocqueur-randonneur / pappy-jeff

les sens de la truite

Découverte et explication des sens de dame fario

 3 avril Pêche 037

La vue, l’odorat, le goût et le touché

Dans un premier temps nous allons parler de la forme des poissons, qui est étroitement liée à sa nage, à la position des nageoires et à son lieu de vie.

Une carpe n’aura pas la même nage qu’une truite, de part sa morphologie et de son habitat, ils sont obliger de s’adapter.

Les nages

Nage sur place

images.jpg

le poisson pour se maintenir sur place a besoin d'agiter sans cesse ses nageoires, sa respiration qui fait entrer de l'eau par la bouche et ressortir par les ouïes créer un courant qui fait avancer le poisson, il doit donc contrer cet effet, de plus, sa vessie natatoire le ferait flotter le ventre en l'air, il doit donc aussi compenser cet équilibre

Se sont les nageoires paires qui oscillent pour rétablir la position du poisson, c'est un processus complexe ou l'oreille interne, la pression ou la vue des poissons, le sens du courant, interviennent, un poisson sonné ou stressé est complètement déséquilibré même dans une eau calme, nous l’avons tous  constaté lorsque nous relâchons une truite

Nage ondulante

images2.jpg

Le poisson le plus représentatif de cette nage est l’anguille, cette nage résulte d'une contraction latérale d'avant en arrière en " s'appuyant " sur l'eau.

La nage filée

images3.jpg

Cela  ressemble à une nage ondulante, mais c'est une nage forcée qui donne beaucoup de vitesse au poisson.

Quelques coups de queue fouettés suivie d'une "glissade" ou toutes les nageoires sont rabattus pour avoir la meilleure forme hydrodynamique possible.

Les truites peuvent atteindre une vitesse de 20 Km en pointe ! C'est une nage adoptée pour les poissons à l'affût

Le saut

truite-691575

Les salmonidés utilisent cette façon de faire pour passer les obstacles, surtout pour remonter sur les frayères, une truite peut franchir environ un mètre, un grand saumon quand à lui peut franchir environ trois mètres.

Il est nécessaire que les poissons prennent de l'élan pour atteindre une vitesse suffisante leur permettant de sauter hors de l'eau

La vue

bv000008.jpg

L'œil de la truite est l'un des plus sophistiqué chez les poissons, outre la vue monoculaire qu'elle a de chaque côté, elle possède une vue binoculaire sur l'avant.

Elle voit les couleurs et peut même en discerner les nuances, la couleur qu'elle distingue le mieux est le rouge, celles qui distingue le moins, le vert et le bleu, mais sa vision est bonne de prés, elle est donc myope!

Sans perdre de vue que, si l'on a quelques notions sérieuses sur la perception qu'a la truite de son univers on ignore en revanche tout de son interprétation (univers dont le pêcheur fait partie)

Dans la nature, comme chacun le sait, la lumière provient du soleil.

Pour la truite il en est de même, à cette différence majeure près que le rayon de lumière, à l'instant où il pénètre dans l'eau subit une réfraction après avoir percé l'atmosphère, il aborde un milieu radicalement différent : le milieu liquide, qui lui oppose sa propre densité.
la connaissance  de ce phénomène pour le pêcheur de truites est prépondérant, car il permet de déterminer l'angle de vision de la truite.

 En effet, si les objets passant à la verticale, lui parviennent avec une concordance parfaite avec la réalité,  à l'inverse plus les objets sont situés près du sol de la berge, plus ils sont déformés, écrasés en quelque sorte. Il existe même un angle mort où sa vision est nulle.

L’Odorat
La truite possède un sens de l'odorat très développé, on pense même qu'il est supérieur à celui du chien, qui, pour comparaison, est 12000 à 20000 supérieur à celui de l'homme.

En rivière, une truite est capable de sentir l'odeur d'une larve, ou même des composants chimiques dégagés par l'éclosion de larves, elle sait donc avant même de voir ces nymphes qu'il est l'heure de se mettre à table.

Elle sent l'odeur du ver, de la teigne, mais aussi du tabac et autres parfums inhabituels
Des essais faits sur des truites en bassin, montrent qu'elles adoptent un comportement de recherche de nourriture quand on introduit dans l'eau à faible concentration des acides aminés, acides que l'on retrouve sur la peau des asticots, des teignes, vers et qui se dissolvent dès qu'ils sont dans l'eau.

Il est donc important de changer régulièrement son appât afin qu'il reste le plus attractif possible et ne soit pas délavé par l'eau.

L'ouïe

Le sens du toucher des poissons n'est pas très développé et est situé sur tout le corps et la bouche mais également sur certaines excroissances : nageoires, barbillons, filaments, trompe.

Partager cette page

Repost 0